décembre 1, 2020

Programmer votre calendrier pour vos trails

Par Roland

Courir tout le long des sentiers est devenu une véritable discipline sportive pratiquée toutes les saisons. Cette activité plus connue sous le nom de Trail running, nécessite une bonne préparation et une connaissance parfaite de votre corps. Pour atteindre un nouvel objectif, que vous soyez débutant ou non, un programme à long terme devrait être établi. Découvrez comment progresser au trail sans risquer de vous blesser.

Définir un objectif raisonnable

C’est déjà la fin de l’année et vous avez certainement de nouveaux objectifs pour celle à venir. Cependant, il serait judicieux de ne pas mettre la barre trop haute, surtout au trail pour ne pas vous démoraliser ou vous surmener. Il est important également de vous organiser de manière à limiter le risque de subir une grosse fatigue.

Pour cette raison, il est conseillé de se fixer comme objectif maximum de participer à 10 épreuves par an. Si vous participez aux ultras, il serait judicieux de choisir au plus 8 compétitions annuellement. Cela vous donne un temps raisonnable pour vous préparer et des périodes de récupération entre les courses.

Planifier les pauses et les temps de récupération

Après une grosse épreuve comme l’ultra, réservez quelques jours pour reposer votre corps. Cela contribue au rétablissement du potentiel musculaire et énergétique, ainsi qu’à la restauration des stocks d’hormones. Ceux-ci sont souvent mis en branle après plusieurs heures d’effort physique et mental.

Par exemple, vous pouvez fonctionner dans une logique d’un jour entier de récupération après une course de 10 km. Toutefois, il faudrait aussi tenir compte des saisons pour faire votre planning. Pendant l’hiver, une longue pause d’environ deux semaines serait salutaire si vous voulez profiter pleinement des trails sur les sentiers gelés.

Par contre, de petites pauses peuvent être planifiées au cours de la saison, pour éviter les accumulations de fatigue. De plus, ces pausettes sont utiles pour votre progrès tout au long de l’année.

Programmer et augmenter progressivement la longueur des trails

Si vous désirez participer à une course de 60 km, il serait avantageux de planifier votre saison de manière progressive pour atteindre cet objectif. Pour commencer, vous devrez établir un calendrier comportant deux ou trois mois d’entrainement. Cela prend en compte les périodes de préparation physique intenses et les temps de repos.

Ensuite, il sera possible d’accroître petit à petit la longueur des courses préparatoires, sans qu’elle soit trop proche de l’objectif final. Dans ce cas précis, vous pouvez courir sur 20 km le premier mois, puis sur 40, voire 50 km à quelques semaines de l’échéance.

Pour finir, il faudra veiller à ce que les entrainements intensifs et les épreuves ne portent pas préjudice à votre performance au travail. De même, votre planning devrait tenir compte de vos contraintes familiales, car la vie ne s’arrête pas au trail.

Adopter un calendrier flexible pour surmonter les imprévus

Votre calendrier n’est qu’une estimation de ce qui pourrait avoir lieu comme événements au cours de l’année. Cependant, vous ne pouvez prévoir les invitations de vos amis à de petites courses ou les épreuves surprises qui surviennent tous les ans.

En effet, il serait bien d’avoir une certaine souplesse dans l’établissement du planning. Elle vous permettra de vous adapter aux contretemps et d’effectuer quelques modifications de vos périodes d’entrainement ou de montée en intensité. Attention, les grands décalages sont à éviter si vous voulez atteindre vos objectifs intermédiaires et finaux.